“Nous sommes le reste de quelque chose qui nous consume” R. Juarroz

Je prélève des moments de vies avant leur possible disparition, happé par une lumière “hantologique”, un ressenti sans mots. 

Une attirance mélancolique jamais triste habite la prise de vue et l'édition. 

Je me tiens au seuil des vivant.e.s, souvent passager clandestin de mon propre quotidien.

L'anecdotique comme terrain d'aventure.

DavidR